La Tasse de Porcelaine©

© 2010 Tous droits réservés
Écrit par De Dorman
Traduit par Isa Bartolo

1 Pierre 1:7 afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra,

Ce conte est tiré d'une illustration donnée lors d'un message préché à la Première Eglise Baptiste de McAllen au Texas.

Patricia était une dame tout ce qu'il y a de plus ordinaire, quoique très agréable. Elle vivait dans une petite maison de brique, et se satisfaisait de son mode de vie tout simple. Néanmoins, elle avait développé au cours des années un goût particulier et un savoir-faire en matière d'antiquités. Elle admirait tout particulièrement les tasses chinoises de porcelaine fine, qu'elle considérait comme de véritables trésors.

Un jour, alors qu'elle chinait près d'une vitrine de porcelaines, l'une d'elles attira subitement son regard. Entrant dans la boutique, elle était comme aimantée par une toute petite tasse sur une étagère. "Puis-je la regarder?" demanda-t-elle au vendeur. "Cela fait des années que j'en collectionne, mais de ma vie, je n'ai jamais vu une aussi jolie tasse."

Alors qu'elle tendait la main pour en saisir l'anse, la toute petite tasse se mit à parler: "Mais vous ne le savez pas, je n'ai pas toujours été une jolie petite tasse. Il fut un temps où je n'étais qu'un morceau d'argile boueuse sans valeur. Mon maître m'a prise, et m'a roulée et pétrie encore et encore. Alors j'ai hurlé "Laisse-moi tranquille!" Mais il a juste sourit puis a hoché la tête en disant "Pas encore!"

Ensuite, il m'a placée sur un tour de potier et voici que je tournais et tournais et tournais.

J'ai dit "Oh la la, ça tourne, j'ai mal au cœur , STOP!" Mais il m'a juste regardée, a souri et a ajouté "Non, pas encore!"

Ensuite, il m'a mise dans un four. Je n'avais jamais ressenti une telle chaleur. Je me demandais vraiment pourquoi il voulait me faire subir tout ça. Je criais et tapais sur la porte, car je l'apercevais par la fenêtre du four. Or, la seule chose que j'ai vu, c'était ses lèvres qui articulaient "Non, pas maintenant!"

Enfin, la porte du four s'est ouverte et il m'a prise et posée sur l'étagère. J'ai commencé à refroidir. "Ah, voilà, ça va mieux!" dis-je. Mais aussitôt, voici qu'il me reprend et me frotte avec force, puis se met à me peindre sur toute la surface. Les vapeurs dégagées par les solvants étaient horribles, suffocantes, et je criais à nouveau "Mais arrêtez, enfin!" Mais il hochait toujours la tête en disant "Pas encore!"

Et ensuite, il m'a encore remise dans le four, mais cette fois-ci, c'était deux fois plus chaud qu'auparavant. Je suffoquais et j'ai bien cru que j'allais succomber. J'appelais sans cesse et le supliais, et pendant tout ce temps, je le voyais à travers la fenêtre du four. Mais il hochait toujours la tête en ajoutant: "Pas encore!" Il me semblait qu'il n'y avait aucun espoir d'en sortir.

Du coup, j'étais prête à abandonner, mais c'est à ce moment précis que la porte s'est ouverte et qu'il m'a prise, puis placée à nouveau sur l'étagère. Une heure plus tard, il m'a tendu un miroir, et là, j’arrivais à peine à croire que c'était vraiment moi. "Je suis si belle" me répétais-je.

Mon maître me dit alors: "Ecoute, je veux que tu te souviennes de ce que je vais te dire: je savais que tu souffrais quand je t'ai roulée et pétrie, mais si je t'avais laissée ainsi, à l'état d'argile, tu aurais seulement séché.

Je savais que lorsque tu étais sur le tour, de la même façon que les circonstances de la vie agissent, cela te donnait le vertige et des étourdissements, mais si j'avais arrêté à ce moment-là, tu te serais affaissée.

Je savais combien était chaud le four de cuisson, mais si je ne t'y avais pas mise, tu aurais été toute fissurée et craquelée.

Maintenant, tu es terminée, achevée, et tu es exactement comme j'avais choisi et prévu de te façonner depuis le commencement, et vois-tu, je t'aime!"

Abasourdie par l'histoire que la petite tasse venait de lui raconter, Patricia paya le prix fort pour pouvoir l'acquérir. Elle l'a rapporta chez elle et l’a mise en valeur dans une endroit de choix. Quand parfois, une difficulté survenait dans sa propre vie, Patricia prenait le temps de s'approcher de la petite tasse et de contempler les merveilles de l'artisanat qui avaient été à l'œuvre lors de sa fabrication. Elle pouvait alors se souvenir que chaque situation et chaque test avaient uniquement servi à la rendre plus belle aux yeux de son Maître.

Invitation au salut:

Vous aussi, vous pouvez avoir un Maître qui fera de vous une personne belle et merveilleuse. Si la vie est remplie de problèmes de toutes sortes, sachez qu'avec Jésus à vos côtés, vous pouvez devenir une meilleure personne au travers de ces mêmes soucis. Voulez-vous vous confier en Lui, afin qu'il devienne aujourd'hui, le sauveur personnel de votre vie? Il vous aime et a prévu un plan merveilleux pour votre vie.

Jérémie 31:3
De loin l'Éternel se montre à moi: Je t'aime d'un amour éternel; C'est pourquoi je te conserve ma bonté.
Jérémie 29:11
Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.

Jean 3:16
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

 

Helping Hands

Products

 

Slide thumbnail
Slide thumbnail
Slide thumbnail

 

More

Contact Us

E-mail us at This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


        

 

 

Copyright ©  The Helping Hands 2004-2016.
All Rights Reserved.